- Renaud Donnedieu de Vabres - http://www.rddv.fr -

Mais je ne suis plus ministre !…….

Posted By RDDV On 11 février 2014 @ 15:50 In Blog | 3 Comments

Les provocations sont parfois fécondes !
Lorsque Xu Bo , l’un des organisateurs du rayonnement de l’exposition universelle de Shangai , est venu me parler de l’anniversaire des 50 ans de l’établissement de la relation diplomatique entre la Chine et la France voulu par le Général de Gaulle et le Président Mao Tsé-Toung , en regrettant que nous ne saisissions pas l’occasion pour écrire spectaculairement une nouvelle page à Paris signifiant aux Chinois notre amitié pro-active ,  j’ai eu d’emblée la mauvaise réaction !

La posture du refuznik qui récuse tout défi nouveau , empruntant le chemin douillet de l’esprit de sieste au lieu d’accueillir avec élan l’occasion qui se présente pour en faire une chance .

Bref, j’ai un peu honte , moi qui me prétend le chantre de la transmission d’énergie et de l’opérationnel créatif , d’avoir commencé par répliquer  » certes , mais pourquoi me dire cela à moi , car je ne suis plus ministre ……… »

La réponse ne se fit pas attendre :  » je vous ai connu plus réactif ………. »

Piqué au vif , touché au coeur , atteint en plein orgueil sans doute encore assez fort , j’ai plongé ! Nuit de Chine au Grand Palais allait naître et finalement devenir la cérémonie d’ouverture officielle à Paris de l’anniversaire du geste historique et pionnier du Général de Gaulle .

C’est un joli retour de légende de constater que ce géant a une nouvelle fois réussi à réveiller les esprits endormis , à galvaniser les routiniers stériles et à faire d’une commémoration une chance pour l’avenir , puisque les invités d’honneur en ont été près de 1500 étudiants chinois des grandes écoles et des universités françaises , qui se diront , espérons-le , dans 5 ou 10 ans de retour en Chine : j’y étais !

Bernadette Chirac a été d’un bon présage , puisqu’en lui communicant mon stress début janvier face à l’ampleur du défi , elle m’a affectueusement confié :  » Soyez sans inquiétude ,le Grand Palais vous a toujours porté bonheur ! »

Il est vrai que l’équipe artistique et technique constituée pour Nuit de Chine rassemblait une multitude de talents parfaitement accoutumés et aguerris à un lieu aussi draconien dans sa force envoûtante et à une cause à servir aussi complexe et lourde . Sans eux cette soirée n’aurait pas eu le retentissement que nous avons été heureux de constater – 12000 personnes sont venues -et qui a été rendu possible – rappelons le avec gratitude – par la belle addition des concours des mécènes qui ont répondu avec conviction et générosité à nos nombreuses et encombrantes  sollicitations , et qui ont de surcroît permis la gratuité pour les parisiens de la deuxième partie de soirée .

Mais l’essentiel pour expliquer la réussite est que nous avions au dessus de nous , comme 2 aiguillons symboliques : la magie de la fierté française nous faisant nous souvenir avec un brin de nostalgie que nous avons eu et gardons vocation à être  » premiers « ,  l’immensité chinoise qui fascine , bouscule et intrigue chacun .

Lorsque le Président de la République lors de la répétition générale  le dimanche soir a vu les gigantesques rideaux rouges et blancs tomber de la voûte d’acier vert pour jalonner majestueusement la chevauchée fantastique créée par Bartabas , j’ai ressenti que le pari allait être gagné , car nous avons tous été époustouflés par une telle perfection esthétique . J’avoue avoir ressenti une très forte émotion , à la mesure des risques pris , des complexités redoutables d’une telle opération et des beautés de la vie , qui parfois fait alterner sentiment violent d’injustice et résonance heureuse .

S’il m’est arrivé de douter que nous réussirions à vaincre tous les obstacles qui ont jalonné notre parcours du combattant , force est de constater que nous  avons tous été portés par la certitude féconde que le 27 janvier 2014 la vocation du Grand Palais était de faire rayonner grâce à sa magistrale splendeur l’amitié franco-chinoise à Paris comme dans l’ensemble de la Chine .

Véritable Monumenta de l’image , de la lumière et du son , mis en scène par Patrick Bouchain , Thierry Dreyfus et Chen Weiya , avec Pierre Giner pour la création d’une image vidéo originale , cette Nuit de Chine au Grand Palais  est un appel ! Innombrables sont les lieux , les moments , les concepts qui peuvent faire l’objet d’une valorisation exigeante , effervescente et rayonnante . Créatrice de valeurs , de sens , d’attractivité , d’emplois .

Vouloir rester premiers pour nous Français , c’est avoir cette fièvre et cette passion , qui sont les vrais remèdes au défaitisme , au déclinisme et à la crise .


Article printed from Renaud Donnedieu de Vabres: http://www.rddv.fr

URL to article: http://www.rddv.fr/2014/02/11/mais-je-ne-suis-plus-ministre/

Copyright © 2012 Renaud Donnedieu de Vabres. All rights reserved.