- Renaud Donnedieu de Vabres - http://www.rddv.fr -

REMISE DES INSIGNES DE CHEVALIER DE LA LEGION D’HONNEUR A CLAUDE PANTERNE

Posted By admin2011 On 10 mars 2007 @ 20:33 In Journal 2002-2004 | No Comments

Cher Claude Panterne,

Je suis très heureux de vous rendre hommage aujourd’hui, dans notre chère ville de Tours, dont vous contribuez largement à faire vivre l’offre culturelle, et musicale.

Votre goût pour la musique vous est venu très jeune. Vous débutez le chant choral à dix ans seulement, avant d’apprendre le violon et le hautbois. Vous n’avez que quinze ans, le jour où vous dirigez votre premier chœur, et cette activité deviendra rapidement une véritable passion, qui guidera toute votre vie.
 

 

Et pourtant, c’est le transport, et l’entreprise familiale Touraine Rapid’Panterne, qui vous a fait venir dans notre belle ville de Tours, en 1948, date à laquelle votre père, fondateur de la société, vous appelle à ses côtés pour la diriger. Pendant toute votre carrière de chef d’entreprise, vous assumez de nombreuses responsabilités, aux plans départemental, régional, et national, en tant, notamment, que Vice Président du Comité national routier, et Membre de la commission nationale marchandises de la Fédération nationale des transports routiers.

Mais, à bien y réfléchir, de la route à la musique, il n’y a qu’un pas, celui de la « vive émotion », du « sentiment passionné », qui sont l’autre définition du mot transport. Ne parle-t-on pas du « transport amoureux » ? Cette vive émotion, cette invitation au voyage, vous les faites vivre à tous les mélomanes, grâce à votre investissement sans borne dans la vie musicale des cités que vous avez traversées.

A Angers, tout d’abord, où vous êtes né, vous fondez, et dirigez, l’Ensemble vocal Jean Sébastien Bach et la Chorale de l’Enseignement libre, un grand chœur d’oratorio, qui deviendra la Chorale Plantagenêt. Elle a fêté, en 2004, les cinquante ans de son existence. Je tiens à souligner que vous êtes également le fondateur, à Laval, d’un Chœur de l’Enseignement libre.

A votre arrivée à Tours, vous créez la Chorale Jeunesse Musicale de France, et la Chorale de l’Enseignement libre qui, une fois réunies, ont formé le Chœur Jean de Ockeghem. Ouverte à tous, elle compte une centaine de choristes, dont les meilleurs éléments forment l’Ensemble Vocal Jean de Ockeghem.  

C’est à sa tête que vous remporterez vos plus grands succès, et notamment dix-sept Prix internationaux, de 1959 à 1982. Il sera l’un des tout premiers Ensembles agréés par le Ministère de la Culture.

Soucieux de partager votre passion et votre art avec le public le plus large, et de faire rayonner l’Ensemble, vous organisez des nombreuses tournées de concert en Europe et dans le monde entier. Vous dirigez de nombreux oratorios donnés pour la première fois à Tours : Elias et Paulus, de Mendelssohn, Le Roi  David, de Honegger, Israël en Egypte de Haendel, et de nombreuses œuvres de Mozart, Bach et Brahms.

Vous vous imposez comme un chef de grand talent, et vous dirigez de nombreuses et importantes formations, comme l’Orchestre Colonne, l’Orchestre de la Société des Concerts d’Angers, l’Orchestre des Pays de la Loire, L’Orchestre de chambre de Lausanne, ou encore l’Orchestre Verein de Stuttgart.

En septembre 1962, vous rencontrez l’immense compositeur Francis Poulenc, lors du Premier Festival de chant choral que vous aviez organisé à Tours. Invité dans sa maison du Grand Côteau, à Noizay, vous discutez des Litanies à la Vierge noire, peu avant sa disparition. C’est ce morceau que vous choisissez de diriger lors de l’office célébré à sa mémoire, en la crypte de la basilique Saint Martin  de Tours. Vous créez également à Tours, puis à Budapest, La Déploration à la mémoire de Francis Poulenc, de Sandor Szokolay, une œuvre dédiée à l’Ensemble vocal Jean de Ockeghem.

Vous êtes un immense chef, et un passeur admirable. En 1972, avec l’appui de Jean Royer, vous fondez les Rencontres internationales de chant choral de Tours. Aujourd’hui Florilège vocal de Tours, ce rendez-vous est l’une des manifestations les plus importantes en Europe, et le seul concours international de ce type en France.

Fondateur du Centre Musical Jean de Ockeghem, et du Conservatoire de musique pour adultes – sur une idée, m’a-t-on dit, de votre fils, nouvelle preuve de votre brillant talent de passeur – vous êtes devenu, peu à peu, un acteur de tout premier plan de la vie culturelle tourangelle. Membre fondateur de l’Académie des Sciences, Arts et Belles Lettres de Touraine, membre également des jurys des plus grands concours internationaux de chant choral, vous avez fait de votre vocation une immense responsabilité, que vous avez toujours prise très à cœur.

Je salue aujourd’hui l’engagement total, absolu, d’un homme au service de sa passion, je salue un passeur exemplaire, dépositaire d’un talent immense, et d’une connaissance sans borne de la musique, et soucieux de le transmettre au public le plus large.

Claude Panterne, au nom du Président de la République, et en vertu des pouvoirs qui nous sont conférés, nous vous faisons Chevalier de la Légion d’Honneur.


Article printed from Renaud Donnedieu de Vabres: http://www.rddv.fr

URL to article: http://www.rddv.fr/2007/03/10/remise-des-insignes-de-chevalier-de-la-legion-d-rsquo-honneur-a-claude-panterne/

Copyright © 2012 Renaud Donnedieu de Vabres. All rights reserved.